Axes de recherche


Né de la fusion de trois Centres de recherche, l’Institut de Recherches Philosophiques (IRePh) est une Equipe d’Accueil de l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense (EA373) qui associe philosophie des sciences, philosophie morale et histoire de la philosophie. Trois grands axes en structurent la recherche. 

 
  • Formes et méthodes de la science
L’Ireph regroupe des chercheurs qui travaillent en philosophie des sciences, en particulier dans les champs suivants : philosophie de la logique et des mathématiques, philosophie et histoire des sciences de la nature (de la cosmologie aux neurosciences), philosophie de la médecine et de la psychiatrie.
 
  • Pouvoirs et affections de l’esprit 
Un second ensemble de recherches touchent à la philosophie de l’esprit, la philosophie morale et à l’anthropologie philosophique. Certains travaux en cours portent sur les affections et les pouvoirs de l’esprit, sur l’identité des personnes et sur les relations entre philosophie et sciences de l’homme. En philosophie morale, l’Ireph abrite des recherches qui vont de l’histoire de la philosophie morale (depuis l’antiquité) à la philo-sophie morale contemporaine.
 
  • Historicité de la connaissance
Les recherches en histoire de la philosophie à l’Ireph couvrent en particulier le domaine antique et médiéval, l’âge classique, la tradition empiriste britannique et les philosophies du sens commun, ainsi que le domaine allemand et le domaine français.

Les concepts ne hantent pas les cerveaux des penseurs comme les fantômes habitent les châteaux anglais. Ils sont inscrits dans le texte des doctrines, ils y ont surgi pour avoir été inventés ou transformés par les penseurs. Pour être libre sans être arbitraire, l’interprétation d’une pensée doit s’ordonner à une restitution des textes à leur plus grande lisibilité. L’interprétation ne peut s’affranchir de cette restitution au lisible, qui retenant vivace l’inhérence de l’histoire à l’usage des concepts est l’antidote à l’arbitraire des lectures aussi bien qu’à leur relégation antiquaire.

Mis à jour le 25 janvier 2016